Le psoriasis est une maladie auto-immune qui peut se manifester de différentes manières. Parmi elles, on peut citer l’existence du psoriasis en gouttes. Cette forme de psoriasis, qui touche essentiellement les enfants et jeunes adultes, s’avère moins impressionnante que le psoriasis traditionnel, mais tout aussi dérangeante. Découvrons-en plus sur les symptômes du psoriasis en goutte, ainsi que sur ses traitements.

Qu’est-ce que le psoriasis en goutte ?

Avant de chercher un traitement pour le psoriasis, il est important de diagnostiquer ce dernier, et de vérifier s’il s’agit effectivement de psoriasis. Étudions ensemble le psoriasis en gouttes.

Psoriasis en goutte : définition

Le guttate psoriasis, ou plus simplement « psoriasis en goutte » est une inflammation de la peau qui apparait surtout chez les adultes jeunes et les enfants, et rarement chez les adultes.

Sur les photos du psoriasis en goutte, on peut voir qu’il se présente sous la forme de plaques rouges d’une taille inférieure à 1 cm (et donc semblables à des gouttelettes, d’où son nom), avec des squames moins importantes que lors d’un psoriasis en plaques.

L’épaisseur des plaques est également moins importante comparée au psoriasis classique. Dans les faits, le psoriasis en gouttes est donc souvent moins impressionnant qu’un psoriasis en plaques.

Les zones touchées par le psoriasis en gouttes

Comme tout psoriasis, le psoriasis en gouttes peut couvrir tout le corps de la personne atteinte, et touche notamment :

  • Le dos,
  • Le torse,
  • Les membres (sans toucher les plantes et les paumes).

Généralement, les cheveux et les ongles sont épargnés et la maladie se manifeste plus ou moins sur le visage en fonction des cas.

Selon les études effectuées sur le psoriasis, 10 à 30 % des enfants atteints de cette maladie souffrent de psoriasis en goutte, et le psoriasis en goutte touche généralement les psoriasiques les plus jeunes.

Le diagnostic du psoriasis en goutte

Pour confirmer ou non la présence du psoriasis en goutte, le médecin procède le plus souvent à un examen clinique. Mais en cas de doute, un prélèvement de squames et/ou une prise de sang peuvent être effectués.

Lors de l’examen, le médecin doit d’abord éliminer certaines pathologies comme :

  • Le ptyriasisversicolor causé par un champignon qui décolore la peau.
  • Le ptyriasis rosé de Gibert : infection causée par un virus et qui se manifeste par une plaque arrondie.
  • L’eczéma nummulaire sec : qui se manifeste sous la forme de lésions en « pièce de monnaie ».

L’aspect clinique du psoriasis en goutte diffère de ceux des autres types de psoriasis. Comment donc le reconnaître ?

Reconnaître un psoriasis chez l’enfant

Généralement, le psoriasis en goutte se manifeste 1 à 2 semaines après la survenue d’une infection comme l’angine.

Dans plus de 50% des cas qui ont été étudiés, la cause est un virus ou un streptocoque et ce sont les anticorps qui luttent contre cet agent qui provoquent les symptômes.

Le symptôme est alors la présence de nombreuses petites plaques, qui apparaissent en gouttes sur le corps du patient. Face à un tel symptôme, il est essentiel de consulter un médecin généraliste, qui pourra si besoin est rediriger le patient chez un dermatologue.

Les manifestations peuvent ensuite disparaitre spontanément sans aucun traitement, puis se renouveler lors des nouvelles pathologies provoquées par le streptocoque.

Dans certains cas, l’affection peut se transformer en psoriasis en plaques. Et inversement, un sujet atteint de psoriasis en plaque peut développer un psoriasis en gouttes.

Le traitement du psoriasis en goutte

Généralement, les manifestations de cette affection durent un mois environ et peuvent disparaître sans aucun traitement.

L’évolution du psoriasis en gouttes

L’évolution de la maladie est différente pour chaque personne, et le psoriasis en plaques peut agir de différentes manières :

  • Poussée unique : l’affection n’apparait qu’une seule et unique fois
  • Évolution en psoriasis en plaques avec absence de phase de rémission
  • Évolution en psoriasis en plaques après une période de rémission plus ou moins longue

Quel que soit le traitement, la maladie n’est pas guérie totalement et seuls les symptômes sont ciblés. Il arrive cependant qu’une personne touchée une fois par le psoriasis en gouttes ne souffre plus jamais du problème, et ce parfois sans qu’aucun traitement ne soit nécessaire.

Traiter le psoriasis

Selon les cas de psoriasis, le médecin peut prescrire un traitement à base d’antibiotiques, généralement la pénicilline, pour soigner l’infection ORL qui a causé le psoriasis.

Pour les gênes, des corticoïdes locaux peuvent être prescrits au patient dans le cas où les éruptions ne sont pas importantes. Dans des cas plus sévères, une puvathérapie ou un traitement par voie générale est indiqué.

Des traitements naturels peuvent compléter les traitements médicamenteux. Parmi eux, on peut citer :

  • L’utilisation de l’huile essentielle de camomille,
  • L’application de l’Aloe Vera frais,
  • Les bains de la Mer Morte ou les bains de sel.

De plus en plus souvent, les psoriasiques se tournent vers les traitements naturels, qui comportent moins d’effets secondaires et s’avèrent plus efficaces à long terme.

Naturellement, si le psoriasis en gouttes se résorbe de lui-même, il est inutile de continuer le traitement. Il n’en reste pas moins qu’il est indispensable de consulter un médecin face aux premiers symptômes du psoriasis.