La misophonie est une aversion énorme pour un certain type de bruits. Ce trouble se déclenche souvent durant l’enfance, et amène la personne misophone a réagir à certains sons de manière agressive. La misophonie affecte plusieurs personnes, sans que ces dernières soient conscientes de ce qui leur arrive réellement. Les chercheurs se posent toujours des questions sur la vraie cause de cette pathologie, ainsi que de son traitement. Voyons ensemble s’il est possible de traiter la misophonie.

Comment savoir si on est atteint par la misophonie ?

La misophonie est présente chez une personne sans qu’il en soit conscient. La maladie commence souvent à la fin de l’enfance, mais peut atteindre tout individu de tout âge. Des comportements excessifs à la suite d’un bruit peuvent être un symptôme.

La meilleure façon d’en être sûr, c’est d’aller consulter son médecin pour effectuer un test de misophonie. Ce dernier peut en effet évaluer l’état réel du cas de la personne, afin de proposer le traitement adéquat. Dans le cas d’une inconscience totale, il est facile de deviner si une personne est atteinte.

Le moindre bruit anormal peut pousser l’individu à un excès de colère ou de dégoût. Il provoque également chez les patients un état d’anxiété ou de rage. Il s’agit en fait, d’un comportement différent de la normale, c’est-à-dire la réaction d’une personne saine aux bruits désagréables et celle de la personne atteinte de la maladie.

Important : le comportement des personnes misophones est imprévisible et peut même causer des ravages à son entourage.

Les éléments déclencheurs de la maladie

Le bruit est le seul facteur qui plonge notre patient dans une crise, parfois incontrôlable. Ce n’est pas n’importe quel bruit, mais surtout ceux qui sont dérangeants même pour les personnes normales comme :

  • Le bruit de la mastication,
  • Le bourdonnement d’une personne,
  • Les bruits de claquement,
  • Le son des aiguilles d’une horloge,
  • Les toux.

Comment diagnostiquer la misophonie ?

La misophonie est déclenchée par un son spécifique qui affecte directement une zone du cerveau tout en provoquant chez le patient un état hors-norme. Alors, comment contrôler cette maladie ?

Test de la misophonie

La première étape pour en savoir plus sur la misophonie est d’effectuer un test en allant consulter un médecin.

L’exposer à certains types de bruit peut définir à quel stade de la guérison ou d’atteinte se trouve le patient misophone. Ce n’est qu’à l’issue d’une thérapie de groupe conseillée par un médecin que le patient peut évoluer. Il est possible que celle-ci arrive à gérer mentalement la maladie et s’habituer petit à petit aux différents sons troublants de son entourage.

Les personnes atteintes de cette anomalie se détachent souvent de la société. Mais il y a ceux qui s’efforcent d’y rester en utilisant des kits, tout en essayant de s’habituer au vacarme de son entourage.

Comment réduire la douleur entrainée par la misophonie ?

Les misophones développent souvent certaines astuces pour limiter leur perception des bruits :

  • Certaines personnes cherchent par eux-mêmes la bonne méthode pour atténuer la douleur causée par les bruits qui l’entourent.
  • D’autres font usage d’un écouteur et écoutent de la musique qu’ils apprécient au lieu des bruits dérangeants qui pourraient déclencher le syndrome.
  • D’autres mettent des bouchons dans leurs oreilles.

En gros, il n’y a pas vraiment un moyen précis, mais c’est le fait de se sentir mieux avec ce qui est à portée de main qui reste la méthode la plus probable.

Les personnes misophones traversent une vie difficile. Elles resteront à jamais incomprises des personnes normales et sont classées en tant qu’hystériques, souvent repoussées par la communauté.

Comment vivre avec la misophonie ?

Il s’agit d’une question très délicate, car les personnes atteintes de la misophonie n’ont que très peu de solutions comme :

  • Vivre avec et essayer de se contrôler en faisant face à la situation,
  • S’écarter du monde et vivre à l’écart de tous sans vie sociale,
  • Ou en utilisant des kits pour éviter les bruits provocateurs.

De manière générale, mieux vaut chercher un traitement à la misophonie du côté des thérapies, qui peuvent aider une personne misophone à relativiser et à mieux contrôler ses crises