L’ouïe joue un rôle essentiel dans notre vie sociale, nos échanges avec les autres et notre capacité à communiquer. Un déficit constitue une gêne voire un handicap selon le degré de criticité. On vous dit tout sur le sujet.

Troubles de l’audition : quels risques ?

Une baisse de l’audition peut avoir un réel impact sur la vie quotidienne, il est important de pouvoir détecter une faiblesse ou une anomalie et d’en mesurer les conséquences.

Les signes d’un trouble auditif

Plusieurs indices peuvent vous mettre la puce à l’oreille :

  • Vous faites souvent répéter vos interlocuteurs
  • Vous entendez mais ne comprenez pas, surtout au téléphone
  • Votre entourage vous reproche de parler fort
  • Vos augmentez le son de la télévision
  • Vous êtes rapidement fatigué dans un environnement bruyant

Tous ces signes peuvent indiquer que vous souffrez de troubles auditifs. Si vous êtes concerné par ceux-ci, vous devriez consulter et envisager de passer un test auditif afin de dépister une éventuelle pathologie.

Les pathologies auditives

Il existe différentes pathologies de gravité relative. Elles peuvent atteindre les différentes parties de l’oreille (externe, moyenne et interne). Nous verrons ici les plus répandues :

  • Le bouchon de cérumen
  • L’otite externe
  • Les acouphènes
  • La presbyacousie
  • L’hypoacousie

Tous ces maux ont une solution, selon leur nature, elle peut être chirurgicale, médicamenteuse ou passe par une prise en charge psychologique.

Les conséquences d’un trouble auditif

  • Sur la vie sociale :

Une baisse de l’audition a un impact sur la vie sociale car elle rend difficiles les échanges avec les autres. Les personnes souffrant de problèmes auditifs peuvent s’isoler et s’épargner toute communication qui devient un effort.

  • Sur la vie professionnelle :

Ce déficit se répercute aussi sur le vie scolaire ou professionnelle car elle entraine des difficultés à se concentrer et une grande fatigue.

  • D’un point de vue psychologique :

Les troubles auditifs affectent psychologiquement les personnes atteintes. Ils peuvent mener jusqu’à la dépression. Il ne faut donc pas prendre ces pathologies à la légère.

 

Qui est concerné ?

Nous sommes tous concernés par les tests auditifs car potentiellement sujets aux troubles de l’audition. Cependant, certaines personnes sont plus exposées aux risques que d’autres.

Il est essentiel de miser sur la prévention pour éviter les dommages irréversibles.

Les enfants

La surdité chez les enfants représente un frein à son éveil et peut avoir des conséquences importantes. Le dépistage se fait dès la naissance depuis 1995 mais elle est souvent décelée vers 1 an. Une visite médicale réalisée à l’école maternelle peut aussi permettre de détecter une surdité. Un diagnostic précoce permet une meilleure prise en charge.

Les personnes à risques

Certains facteurs jouent un rôle prédominant dans les troubles auditifs :

  • L’hérédité
  • Le genre (les hommes sont plus touchés)
  • L’environnement de travail
  • Les loisirs (utilisation d’armes à feu, musique trop forte)
  • L’exposition à certains produits chimiques
  • Certaines maladies
  • La consommation d’alcool avec excès

Si certains facteurs sont difficiles à modifier comme la génétique, nous pouvons en agir sur d’autres. La surdité n’est pas toujours une fatalité mais dépend de plus en plus de nos modes de vie.

Les personnes âgées

La presbyacousie est un phénomène naturel lié au vieillissement et se traduit par une baisse progressive de l’audition. Elle est bilatérale et apparaît souvent à partir de 50 ans environ. Les maladies qui peuvent se développer avec l’âge comme le diabète, tendent à accélérer le processus. Des systèmes permettent de rétablir la perte d’audition.

Comment tester son ouïe ?

Vous l’avez compris, il est important de tester son ouïe pour dépister une éventuelle anomalie et la prendre en charge rapidement. Plusieurs solutions s’offrent à vous.

Les tests et spécialistes

Il existe plusieurs types de tests :

  • Tests auditifs en ligne gratuit
  • Audiogramme

Les tests en ligne permettent de détecter rapidement une perte auditive et d’orienter vers un spécialiste. Ils ne remplacent pas un test effectué par un professionnel de la santé.

Il convient de rendre visite à son médecin généraliste qui sera habilité à vous faire passer des tests de l’audition. Selon les résultats, celui-ci pourra vous prescrire une consultation chez un ORL afin de passer un audiogramme.

Déroulement d’un test de l’audition

L’audiogramme est pratiqué par un ORL et permet de déterminer les causes des troubles auditifs. Il existe 2 types d’audiogramme :

  • Tonal : mesure du seuil d’audition
  • Vocal : mesure du seuil de compréhension vocale, écoute et répétition

Le test auditif se déroule en 3 étapes :

  • Bilan par l’ORL : symptômes, antécédents médicaux, traitements, hérédité…
  • Otoscopie : examen approfondi du tympan et du conduit auditif externe avec un speculum pour vérifier si eczéma, otite ou autre infection.
  • Audiogramme : test de 30 minutes pour déterminer le type et le degré de la perte auditive.

Selon le résultat du test auditif, l’ORL vous orientera vers un audioprothésiste si nécessaire.

L’audiogramme ne convient pas au dépistage des troubles de l’audition chez les enfants en bas âge.

Le prix d’un audiogramme peut varier de 50 à 130 euros selon les dépassements d’honoraires et s’il est pratiqué par un ORL ou un spécialiste de la surdité.

Une prise en charge partielle est possible par la Sécurité Sociale si vous êtes adressés par votre médecin généraliste.