On dit qu’une personne est sourde d’oreille quand elle n’entend pas ce qu’on lui dit. Mais derrière cette expression familière peut parfois se cacher un trouble auditif grave, et à ne pas négliger. Comment la surdité peut-elle arriver ? À travers cet article, nous allons en savoir un peu plus sur la surdité : ses caractéristiques et ses causes les plus courantes.

Qu’est-ce que la surdité ?

La surdité est définie comme l’affaiblissement ou l’abolition de l’ouïe. Un sourd est une personne soit qui entend mal, soit quelqu’un qui n’entend rien du tout.

Mais il faut distinguer des nuances dans la surdité. Les personnes qui souffrent de surdité ne sont pas obligatoirement sourdes, mais peuvent être qualifiées de malentendants. Les causes de la surdité sont nombreuses, cet article se propose de les voir.

La surdité, qu’elle soit due à une diminution importante ou à une absence totale d’audition, est un véritable handicap pour ceux qui en souffrent. La nature de la surdité est soit congénitale, soit acquise. Cette déficience auditive peut toucher une seule oreille, comme elle peut toucher les deux. Il s’agira alors d’en connaitre les causes.

Définition de la surdité

La surdité est souvent généralisée comme une inexistence d’audition. Les personnes qui en souffrent sont familièrement qualifiées de sourdes. Or, c’est une généralisation injustifiée, car il y a des notions à connaitre.

Tout d’abord, la perte d’audition existe quand une personne entend moins bien le son que les personnes entendant normalement. Cette perte d’audition peut être catégorisée de légère, moyenne, sévère ou profonde.

Voici deux distinctions à faire :

  • La perte d’audition : les personnes atteintes sont appelées « malentendants » et souffrent d’une déficience auditive de moyenne à sévère. Les malentendants peuvent avoir recours à des implants cochléaires pour rétablir une audition acceptable.
  • La perte d’audition profonde ou surdité totale : les personnes sont alors appelées « sourds » et leur perte d’audition est profonde. Elles n’ont recours qu’à la langue des signes pour communiquer, car elles n’entendent plus ou presque plus.

Cette différenciation est importante, car sourds et malentendants n’ont pas la même qualité de vie, sachant que les malentendants ont plusieurs alternatives pour améliorer leur handicap.

Les principales causes de la surdité

Les raisons de la surdité peuvent être catégorisées en deux groupes. Ce sont la surdité congénitale et la surdité acquise. Cependant, la première peut être subdivisée en deux : héréditaire ou non.

La surdité congénitale héréditaire

Ce type de surdité est dû soit à un syndrome soit à des causes inconnues.

Différents syndromes peuvent entraîner la surdité. Ces syndromes sont liés :

  • Aux gènes dominants : quand l’un des deux parents est atteint, ainsi qu’un ou plusieurs des enfants. Ce sont le syndrome de Waadenburg, le syndrome branchio -oto-rénal et le syndrome de Treacher Collins.
  • Ou aux gènes récessifs : quand aucun des deux parents n’est atteint, mais que l’un ou plusieurs des enfants l’est/le sont. Il s’agit du syndrome de Usher, syndrome de Pendred, le syndrome de Jervell et Lange-Nielsen et celui de Cockayne.

Il faut également citer la surdité de cause inconnue. Pour être plus précis, la cause n’est pas inconnue, mais peu connue, car des études sont toujours en cours pour découvrir ce qui peut entrainer la surdité chez des personnes dont les parents sont entendants et chez qui il n’y a pas de syndrome.

Les avancées sont majeures et ont permis d’établir des liens entre la surdité et les gènes. Il s’agit d’anomalie génétique qui aboutit à une surdité légère, moyenne, sévère ou profonde selon le cas.

La surdité congénitale non héréditaire

La surdité congénitale n’est pas forcément liée aux gènes. Elle est alors due à des complications durant la grossesse ou l’accouchement :

  • Prise de médicaments inappropriés pendant la grossesse,
  • Jaunisse grave ou faible poids chez le nouveau-né,
  • La rubéole, la syphilis ou certaines infections chez la mère durant sa grossesse,
  • Asphyxie à la naissance.

Les causes acquises de la perte d’audition

En dehors des causes congénitales, la surdité peut toucher une personne à n’importe quel âge, et les causes de surdité acquises sont nombreuses :

  • Méningite, oreillon, rougeole ou toutes autres maladies infectieuses du genre,
  • Infection chronique de l’oreille,
  • Traumatisme crânien ou blessure de l’oreille,
  • Exposition à des sons de forte intensité et en particulier via des appareils portables,
  • Le vieillissement qui conduit à la dégénérescence des cellules sensorielles,
  • Un bouchon ou un corps étranger qui bouche le conduit auditif.

La surdité acquise peut dès lors être dépistée et soignée à temps. Des associations de sourd notamment affilié à la FNSF peuvent apporter leur aide pour ce faire.