D’après les recherches scientifiques, la transmission d’un flux sonore commence depuis l’oreille externe puis reçue par l’oreille interne. Ce dernier se trouve être en difficulté à capter le son, c’est ce qu’on entend par trouble de la surdité de transmission.

Qu’est-ce qu’on entend par surdité de transmission ?

Ce terme se définit par le dysfonctionnement de la trajectoire du son, c’est-à-dire une interruption du flux sonore. D’après les études, il s’agit d’une légion des cellules ciliées ou du nerf auditif. On parle de surdité de transmission lorsqu’il y a une perte de l’audition qui met en cause la fonction du pavillon de l’oreille jusqu’à l’oreille interne.

Dans ce type de pathologie, il y a toujours un élément qui provoque cette perturbation. L’hypoacousie n’exclut personne qu’il soit en bonne santé ou pas. C’est un problème causé le plus souvent par des facteurs externes.

Quelles sont les causes de l’hypoacousie ?

Hypoacousie ou surdité de transmission désigne la même expression. La cause la plus fréquente reste la présence d’un obstacle dans le conduit auditif. Elle peut être due à des infections, présence d’un amas de cérumen, un kyste au niveau du canal auditif. Une petite taille de l’oreille peut également en être la cause.

Vous n’êtes pas sans savoir que le tympan vibre au contact de l’air, ce qui nous donne un son une fois transmis au système nerveux. Empêchez le tympan de vibrer et c’est sûr que vous deviendrez sourd. La traversée de l’air jusqu’à cet organe peut être interrompue par une accumulation de liquide. Il existe aussi des maladies qui peuvent entrainer la surdité comme :

  • Otospongiose
  • Choléstéatome
  • Tumeur ou otite barotraumatique

L’hypoacousie dans ses différentes apparitions

Cette maladie ne se limite pas seulement au niveau du conduit auditif. À part l’hypoacousie de transmission, il existe d’autres facteurs qui peuvent entrainer la surdité.

Autres types d’hypoacousie qu’il faut savoir

Effectivement, il est important de connaître les autres causes de la maladie afin d’établir un bon diagnostic pour mieux assurer le traitement. Il existe différentes pathologies provoquant la surdité comme :

  • L’hypoacousie de perception: Il s’agit d’un organe en dysfonctionnement comme la clochée ou la fibre nerveuse du nerf auditif.
  • La surdité génétique: la maladie est d’origine génétique accaparée tout au long d’une vie à cause d’une pathologie comme les traumatismes acoustiques, infection, intoxication, ou même le vieillissement.
  • La surdité en rapport avec l’âge: il s’agit d’un vieillissement de l’oreille.

Parmi ses syndromes, la vieillesse est la seule qui est difficile à traiter, car c’est une réaction normale de l’organisme de perdre ses facultés avec l’âge. D’un autre côté, il existe des traitements sur les autres pathologies.

Prévention contre la surdité

La surdité peut affecter tout le monde à n’importe quel moment de la vie. Il est plus important d’en prendre soin dès son plus jeune âge c’est-à-dire sur les actions quotidiennes. Par exemple pendant le matin en se lavant les oreilles, il faut faire attention à ne pas trop secouer l’intérieur de l’oreille pour ne pas endommager les organes internes. Ne pas trop torturer le tympan en écoutant de la musique trop fort. Il est plus facile de traiter cette maladie en déterminant d’abord quelle est sa cause exacte.

Comment traiter l’hypoacousie ?

Le traitement dépend du type de surdité :

  • Hypoacousie de perception: on utilise des médicaments prescrits par le médecin pour atténuer les effets de la maladie de Menière. Si nécessaire, une ablation de la tumeur bénigne.
  • Hypoacousie de transmission: en cas d’otite chronique, une intervention chirurgicale est nécessaire. Utiliser une prothèse en cas d’endommagement des osselets. Et comme toute maladie, un traitement médicamenteux est toujours en appui.