L’acouphène à travers les bourdonnements et les bruits gênants qu’il occasionne nécessite impérativement un traitement. La sonologie par l’habituation figure comme une thérapie capable de soigner cette affection un peu particulière. Cet article va vous montrer de quoi il s’agit exactement.

Tout ce qu’il y a à savoir sur la thérapie sonore d’habituation

Il est sûr qu’être affecté par le phénomène des acouphènes n’est point une partie de plaisir. Mais comment s’en débarrasser vous demandez-vous ? C’est ce que nous allons voir ci-après.

En quoi consiste la TSH

La thérapie sonore d’habituation ou TSH est une méthode thérapeutique qui incite le cerveau à s’habituer aux divers bruits occasionnés par l’acouphène. La théorie se base beaucoup sur le cerveau et son interprétation des sons perçus par le patient. En effet, le cerveau reçoit et interprète les sons qu’il entend par des émotions positives ou négatives. Dans le deuxième cas, il peut y avoir des inconforts corporels manifestés par le cerveau comme le stress, l’anxiété, la nervosité, la tristesse, etc.

Le déroulement de la TSH

Philippe Barraqué, musicothérapeute et docteur en musicologie, intègre 3 points dans la thérapie sonore d’habituation :

  • Mettre en compétition l’acouphène avec d’autres bruits afin de lever la concentration du cerveau sur lui. Il s’agit de détourner l’attention du cerveau et des centres auditifs. C’est une distraction.
  • Changer de ressenti par rapport à l’acouphène. Le bruit de l’acouphène peut évoquer un sentiment négatif chez la personne qui en souffre, ce qui le fait perdurer dans le temps.
  • Travailler sur l’hygiène de vie comme le sommeil et la concentration. La relaxation est aussi un point important pour diminuer le niveau de perception de l’acouphène. Elle est recommandée pour accompagner la thérapie sonore. Concrètement, durant le temps d’écoute du son thérapeutique, la pratique d’une méthode de relaxation est souhaitée.

Le but ultime de ce processus est d’habituer le cerveau à l’acouphène. Et plus il s’habituera, moins il y fera attention et il en résultera un stop de l’acouphène.

Les bruits masquant l’acouphène

Dans la thérapie sonore d’habituation, le bruit est l’outil de travail. Écouter un autre bruit que celui de l’acouphène permet de la défocaliser du cerveau sur la musique acouphène. Le choix de ce bruit doit se faire selon 3 critères :

  • Un bruit familier : la pluie, un ventilateur, la radio déréglée, oiseau, etc. Il doit être simple donc et non riche en information, car il ne faut pas qu’il vous déconcentre dans vos tâches au quotidien.
  • Un bruit qui ne vous évoque pas de sentiment négatif ;
  • Le bruit doit être mis à un volume situé entre le seuil minimum où il est entendu et où l’acouphène sera complètement masqué. Il faut en cas d’aggravation de l’acouphène, diminuer ce volume. Par ailleurs, se placer près du générateur du bruit masquant permet un bain musical optimal.

La thérapie sonore pour harmoniser

En bref, la thérapie sonore ou sonologie est la science qui utilise les sons et les vibrations pour guérir. La base de cette thérapie est l’harmonisation. Réinstaller l’équilibre dans le corps en passant par la fonction la plus importante du corps humain : le cerveau. C’est le siège de tous les sentiments et de toutes les réactions ressentis ou exprimés par notre corps. Il est donc logique que la thérapie soit centrée sur cet organe.

À travers cet article, vous en savez maintenant beaucoup plus sur la thérapie sonore d’habituation. Cette thérapie est utilisée par les plus grands thérapeutes de ce monde pour soigner les problèmes liés à l’acouphène. Toutefois, il existe d’autres méthodes thérapeutiques aussi efficaces que le THS qui méritent également d’être connues.