Le traumatisme auditif peut être provoqué par un acouphène. Ce dernier ressemble à un bruit parasite qui fait des ravages au niveau de l’oreille et peut avoir une intensité variable selon l’état de santé de la victime. Cette pathologie entraine des fissures au niveau de la membrane basilaire.

Quels sont les symptômes d’un traumatisme sonore ?

Cette maladie est enfouie chez le patient et se déclenche par un bruit intense qui perturbe l’audition. Elle provoque un dysfonctionnement de l’ouïe. La victime arrive à peine à entendre les faibles sons et une hypersensibilité aux sons forts. Parmi les symptômes vous avez :

  • Une perte temporaire de l’audition aigüe, de l’une ou des deux oreilles.
  • Un bourdonnement continu ou des acouphènes
  • Des vertiges
  • L’ouïe qui devient hypersensible aux bruits
  • Parfois des pertes d’équilibre.

Il y a des sons spécifiques provoquant même chez une personne normale des perturbations. On les appelle acouphènes. Celui-ci n’est pas une maladie en soi. C’est le terme utilisé pour décrire les éléments perturbateurs de l’audition.

Les différents types d’acouphènes

On peut distinguer 4 types d’acouphènes :

  • Acouphène subjectif: dans les 95 % des cas, c’est le plus fréquent. Il est très visible chez les personnes atteintes d’un traumatisme sonore qui est parfois difficile à déterminer.
  • Acouphène objectif: dû à de mauvais mouvements du muscle de l’oreille.
  • Acouphène cervical: causé par des facteurs externes tels que le vieillissement, ou obstruction du canal auditif, ou encore un effet de certains médicaments et même des mouvements brusques au niveau de l’articulation des vertèbres cervicales.
  • Acouphène pulsatile: les sons apparaissent à cause d’un trouble lié à l’état de santé de la personne comme l’hypertension intracrânienne ou l’athérosclérose.

Diagnostic et traitement du traumatisme sonore

Les bruits perturbants ne sont ressentis que par les patients eux seuls. Ils ne sont pas ni objectifs ni observables extérieurement. Cette pathologie est en rapport avec le dysfonctionnement du système nerveux auditif. Cette maladie affecte plus de 20 % de la population souvent reconnue par l’hypersensibilité aux sons élevés.

Comment diagnostiquer le traumatisme sonore ?

Les médecins commencent par des enquêtes par rapport à la situation du patient. Ce dernier a-t-il rencontré des problèmes avant l’apparition des symptômes comme des traumatismes dus à des accidents ou autres troubles. Ainsi, le médecin peut orienter la personne à suivre telle ou telle thérapie accompagnée d’un test clinique comme le scanner ou l’IRM et parfois si c’est nécessaire un bilan audiométrique. Il existe 3 types de traumatisme qui pourrait provoquer cette anomalie chez une personne :

  • Traumatisme sonore aigüe
  • Traumatisme sonore accidentel
  • Traumatisme sonore chronique

En gros, le traumatisme auditif est traduit par la sensibilité de l’oreille au bruit. Toute perturbation sonore, continue, peut affecter la personne et dérègle le fonctionnement de son système nerveux conduisant l’individu à accaparer la maladie.

Traitement du traumatisme auditif

Traiter une personne à l’oreille sensible aux bruits demande un certain niveau de compétence chez le médecin. Il s’agit d’un organe extrêmement utile et sensible. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire selon le degré d’atteinte et la cause du phénomène qui perturbe le patient. Le bilan à l’ORL peut déterminer le traitement à suivre comme :

  • Le traitement par corticoïde
  • Faire une pause auditive

Il est plus facile de traiter cette maladie en déterminant d’abord quelle est sa cause exacte.

Autres causes de la maladie auditive

Il ne peut y avoir plus de causes que les acouphènes, car cette pathologie peut même affecter certaines personnes saines. Les acouphènes sont souvent liés à certains facteurs et apparaissent chez les personnes âgées liées au vieillissement et chez les adultes soumis à une exposition fréquente aux bruits.