L’audioprothésiste est un professionnel des corrections auditives, son activité entre dans le domaine paramédical et est complémentaire à certaines activités médicales. En France, on recense moins de 3500 prothésistes auditifs contre plus de 30 000 opticiens à titre d’exemple.

Pourquoi consulter un audioprothésiste ?

Ce spécialiste de l’audition est consulté dans des circonstances particulières et son intervention vient compléter celle d’autres professionnels qui auront déterminer préalablement une déficience auditive.

Quelles sont les étapes pour consulter un audioprothésiste ?

Pour consulter un audioprothésiste, il faut passer par :

  1. Le médecin traitant
  2. L’ORL (Oto-Rhino-Laryngologiste)

Le médecin traitant détermine le besoin de consulter un ORL si vous ressentez une gêne auditive (acouphènes, baisse de l’audition) ou subissez des maux récurrents (otites, angines, rhinopharyngites…). L’ORL procédera à un bilan et une série de tests cliniques pour cerner l’origine de l’inconfort, s’il s’agit d’un problème de surdité, il peut alors préconiser une visite chez l’audioprothésiste pour mesurer la gravité de la déficience et déterminer d’autres paramètres. Au préalable, l’ORL est susceptible de demander des examens complémentaires tels que des radiologies ou scanners notamment à présenter, avec son bilan, à l’audioprothésiste.

Rôle de l’audioprothésiste

A partir des tests réalisés auparavant à la demande de l’ORL, l’audioprothésiste va :

  • Mesurer l’audition
  • Choisir une prothèse
  • Suivre le patient (réglage et entretien des appareils)

Il peut aussi être en relation avec la médecine du travail et aider à la mise en place de protections auditives et de conditions de travail adaptées à la situation pour le salarié exposé aux risques auditifs.

Comment se déroule un rendez-vous chez l’audioprothésiste ?

L’audioprothésiste est un spécialiste, il réalise donc des tests spécifiques à l’audition, troubleauditif.fr vous explique le déroulement d’une visite chez ce professionnel.

Le bilan

Lors du premier rendez-vous, l’audioprothésiste va systématiquement consulter le dossier transmis par l’ORL qui regroupe son analyse et les résultats des examens déjà réalisés. A partir de ces éléments, il va pouvoir adapter ses propres tests.

Les tests réalisés par l’audioprothésiste

Plusieurs tests peuvent être réalisés par l’audioprothésiste :

  • Le test de Rinne
  • Le test de Weber
  • L’audiogramme (courbe)

Les tests de Rinne et de Weber sont réalisés à l’aide d’un diapason (appareil producteur de note en forme de « U ») et permettent de différencier le type de surdité :

  • Surdité de transmission
  • Surdité de perception
  • Surdité mixte

Il s’agit de l’acoumétrie. En terme d’audiométrie, les tests administrés peuvent être :

  • Audiogramme tonal
  • Audiogramme vocal

Ils vont déterminer :

  • Le degré de surdité (légère à totale)
  • La fréquence (intensité en Hertz) des acouphènes
  • Le seuil d’inconfort des sons (hyperacousie)

A partir des courbes obtenues, l’audioprothésiste peut définir les besoins en correction du patient et peut proposer la ou les prothèses adaptée(s) en tenant compte d’autres paramètres liés plus intimement à la personne. Il tient compte des habitudes de vie, de la personnalité du patient notamment et accompagne celui-ci dans sa démarche.

Quel type de prothèses auditives ?

Une fois le diagnostic posé, le professionnel va proposer des modèles de prothèses auditives différents. Les critères qui entrent en comptent sont évidemment le confort, la discrétion et le prix.

Les modèles

3 sortes d’appareils auditifs numériques sont proposés :

  • Les appareils auditifs contours d’oreilles
  • Les appareils auditifs intra-auriculaires
  • Les appareils auditifs micro-contours d’oreilles

Ils sont à choisir aussi en fonction de l’anatomie et de la correction à apporter. L’audioprothésiste a un rôle de conseil pour le choix de l’appareillage et est en mesure de faire le point sur les avantages et inconvénients de chaque dispositif.

Les prix

Un des critères de choix important dans les audioprothèses reste le prix. Celui-ci varie selon les modèles, il existe 4 classes (A, B, C et D) et selon la gamme.

Prix moyens :

  • Entrée de gamme : 1000 euros
  • Moyenne gamme : 1500 euros
  • Haut de gamme : 2000 euros

Une prise en charge est possible par l’assurance maladie selon la classe de l’appareil et selon votre âge :

  • Jusqu’à 20 ans : 60% sur la base tarifaire de 900 à 1400 euros
  • Au-delà de 20 ans : 60% sur la base de 199,71 euros

Les mutuelles peuvent contribuer au remboursement complémentaire des prothèses selon le contrat souscrit.

En dehors des appareils auditifs numériques, il existe aussi les implants (cochléaire, oreille moyenne et ancrage osseux) qui nécessitent une hospitalisation pour intervention chirurgicale et sont plus onéreux.

Le métier d’audioprothésiste nécessite de solides connaissances techniques pour la conception d’appareils adaptés aux patients et la réalisation de tests avec des technologies de pointe. Outre cette technicité, le prothésiste auditif doit faire preuve de capacités à communiquer et son métier a une dimension psychologique et humaine toute particulière.