L’acouphène est une affection qui amène à percevoir des bruits incommodants tels les bourdonnements et les cliquetis. Afin de le traiter naturellement, la phytothérapie reste une méthode efficace. Mais de quelle façon procède-t-elle exactement pour arriver à endiguer les symptômes de l’acouphène ?

Acouphène et phytothérapie

Entendez-vous des bourdonnements ou des sifflements persistants sans savoir exactement d’où ces sons gênants proviennent ? Eh bien, il s’agit de l’acouphène, une affection perçut par les deux oreilles en même temps ou par une seule oreille de façon momentanée ou en continu. Ces manifestations auditives peuvent être occasionnées par une exposition à une musique trop forte, par une perte soudaine d’audition, par l’inflammation de l’oreille et autres. Quant à son traitement, il existe différentes thérapies capables de l’endiguer, dont la phytothérapie.

La phytothérapie quant à elle est une médecine qui soigne avec les plantes et leurs principes actifs naturels. Elle est reconnue par l’OMS comme étant une médecine non conventionnelle, mais traditionnelle. Bien que dépourvue d’études cliniques systématiques, elle reste très largement utilisée dans beaucoup de pays et présente des résultats plus que satisfaisants. Quelle que soit la cause des acouphènes, la phytothérapie peut apporter une réponse à son traitement.

L’approche phytothérapeutique des acouphènes

Comme chaque discipline, la phytothérapie possède une approche bien à elle quant au traitement des acouphènes.

Comprendre la phytothérapie

La thérapie par les plantes peut être abordée en deux points :

  • La définition de la phytothérapie : littéralement, c’est la médecine qui utilise les plantes et leurs extraits naturels pour soigner. À la base, elle est une médecine traditionnelle qui repose sur les héritages de savoir transmis de génération en génération.
  • L’évolution de la phytothérapie : l’industrie pharmaceutique a transformé les principes actifs des plantes, grâce à la recherche scientifique et aux études cliniques, pour en faire des médicaments, en les associant à des composés chimiques.

Connaitre les différentes causes des acouphènes

Les acouphènes sont différenciés selon leurs causes en deux types :

  • les acouphènes objectifsqui sont dus au trouble psychopathologique, dont le stress, l’anxiété et la dépression, à un mouvement des yeux, de la tête, des doigts ou un serrage des mâchoires, à la maladie de Ménière qui est une affection de l’oreille entrainée par un accroissement de la pression dans le labyrinthe, à un traumatisme cervical, à une perte d’audition due à la vieillesse.
  • Les acouphènes subjectifsdont les causes restent inexpliquées et complexes. Ce type d’acouphènes représentent pourtant 95 % des cas.

Le principe du traitement phytothérapeutique

En phytothérapie, chaque plante a des vertus que celle-ci soit bénéfique ou non. Pour un mal donné, une plante sera prescrite pour l’endiguer. Dans le cas d’un acouphène, comme les causes sont diverses, il y a de nombreuses plantes à qui le phytothérapeute fait appel pour soigner son patient.

Le principe est simple : faire un bilan de santé et déterminer la raison de l’acouphène en question. Le médecin thérapeute établira par la suite un traitement sur le moyen terme en général. Il s’agira d’une ou de plusieurs plantes selon le cas et en fonction de la posologie :

  • l’infusion ;
  • la décoction ;
  • la macération.

Les bienfaits des plantes médicinales peuvent également être embouteillés sous forme d’huiles essentielles.

La prise en charge des acouphènes par la phytothérapie

Les acouphènes peuvent être réduits et voir être supprimés par la médecine naturelle. Cet article se veut, à titre indicatif, de guider les différentes possibilités à ce sujet. Il n’existe pas de plante unique pour traiter les acouphènes. Il convient de cibler la cause et de la soigner, sachant que les acouphènes relèvent plus du symptôme que de la maladie. Ainsi, pour chaque dysfonctionnement entrainant un bruit acouphènique, il y a une prescription précise.

  • Si la cause est de raison psychoneurologique (stress, dépression ou anxiété) : il convient de prendre en infusion des plantes à la vertu apaisante et relaxante telle la camomille, la passiflore, le ginseng ou le tilleul ;
  • Si l’acouphène est pulsatile, c’est-à-dire dû à une pression sanguine trop forte : les extraits de feuille de ginkgo biloba seront efficaces.

Même si les extraits de plantes sont naturels, il existe quand même des précautions à prendre. En effet, un abus peut entrainer des effets inverses, voire dangereux pour la santé. Il est donc conseillé de rester prudent quant au dosage des produits phytothérapeutiques.