Nous avons tous fait l’expérience du sifflement d’oreille ponctuel, et en avons certainement ri en se disant que quelqu’un parlait à notre sujet. Ça devient beaucoup moins drôle lorsque ces bourdonnements d’oreille se nomment acouphènes. En effet, l’acouphène est un mal réel, et qui peut rapidement devenir un réel handicap. Ce trouble de l’audition touche un français sur quatre âgé entre 16 et 75 ans, et il mérite bien qu’on s’y attarde.

Acouphène : définition

L’acouphène est un bruit parasite généralement perçu uniquement par la personne qui en souffre, et qui se qualifie fréquemment de bourdonnement, de sifflement ou grésillement dans l’oreille.

Un acouphène peut être temporaire ou permanent et d’intensité variable selon les cas.

Il peut résulter d’un évènement sans gravité ou d’une pathologie sévère, et qui nécessite une prise en charge médicale sérieuse.

Les différents types d’acouphènes

Il faut savoir qu’il existe deux types d’acouphènes différents, qu’il est bon de connaître :

Les acouphènes objectifs

Dans de rares cas, les bruits perçus par l’individu qui en souffre peuvent être entendu par le médecin à l’auscultation. On parle alors d’acouphène objectif (puisque tout le monde peut l’entendre).

Ces acouphènes sont générés par des troubles très spécifiques, souvent nerveux, et ne représentent que 5 % des acouphènes.

Les acouphènes subjectifs

La majorité des acouphènes sont qualifiés de subjectifs. En effet, dans la majorité des cas, l’acouphène est un bruit imperceptible par le monde extérieur. On parle alors d’acouphène subjectif, puisque seule la victime de l’acouphène peut l’entendre.

Les causes sont plus difficiles à déterminer dans le cadre d’un acouphène subjectif, puisqu’elles peuvent être multiples.

L’impact des acouphènes au quotidien

D’un point de vue extérieur, il est souvent facile de négliger l’impact des acouphènes lorsqu’on n’en souffre pas.

En réalité, il est bon de ne pas négliger l’importance des acouphènes :

D’un point de vue psychologique

Les troubles auditifs en général, perturbent la vie sociale :

  • Les personnes sujettes aux acouphènes peuvent se sentir isolées et incomprises.
  • L’intensité des acouphènes peut augmenter le stress et entrainer la dépression.
  • Ce phénomène engendre également des difficultés de concentration et de communication qui peuvent, selon leur degré, nuire à la vie professionnelle.

D’un point de vue physique

La fréquence, l’intensité et la gravité des acouphènes peuvent également être à l’origine d’un manque d’énergie voire d’épuisement.

L’impact psychologique aura des conséquences sur la santé physique et l’état général de la personne souffrant de ce trouble.

Voilà pourquoi il peut être utile de chercher des éventuels traitements aux acouphènes, et de consulter des spécialistes de l’audition lorsqu’on en est atteint.

L’origine des acouphènes

Les acouphènes peuvent se déclencher pour des raisons diverses et variées.

Pour pouvoir les traiter, il peut être nécessaire d’en identifier la cause.

L’apparition des acouphènes peut survenir brutalement ou s’immiscer progressivement.

Il faut savoir que les causes des acouphènes sont d’origine multiple :

  • Bouchons de cérumen,
  • Traumatisme sonore,
  • Otite,
  • Hypertension, diabète et troubles hormonaux,
  • Stress et dépression,
  • Tensions dans la mâchoire,
  • Prise de médicaments, etc.

Il arrive qu’il ne soit pas possible d’identifier clairement la cause d’un acouphène subjectif, ou que ce dernier soit déclenché par un ensemble de causes.

Traitement des acouphènes

Selon les causes, les acouphènes ne sont pas une fatalité et peuvent être traités.

S’il s’agit d’acouphènes objectifs, le traitement sera de nature chirurgicale ou médicamenteuse, car les origines sont souvent vasculaires ou anatomiques.

Dans le cas d’acouphène subjectif, soigner les acouphènes peut se faire de multiples manières, en fonction de la sensibilité du patient et de la nature de ses acouphènes :

Gestion du stress

Apprendre à gérer son stress et à l’évacuer permettra de diminuer les acouphènes, voire de les faire disparaître totalement.

La pratique d’un sport et les méthodes de sophrologie sont vivement recommandées, de même parfois qu’une psychothérapie.

ORL et orthodontiste

Si le trouble est d’origine « mécanique », avec des problèmes de mâchoire notamment, il faut envisager de consulter un ORL et/ou un orthodontiste afin de régler les problèmes musculo-squelettiques et rétablir l’harmonie.

La consultation d’un ORL est quoi qu’il en soit une étape souvent incontournable lorsqu’on souffre d’acouphènes prolongés.

Les différentes thérapies

En parallèle ou à la place de traitements médicaux, il peut exister différentes thérapies alternatives pouvant avoir un effet plus ou moins prononcé sur les acouphènes :

  • La thérapie sonore est développée pour le traitement des acouphènes et permet d’en réduire l’intensité et de soulager la détresse de certains patients.
  • La thérapie comportementale et cognitive vise à modifier la manière d’appréhender les contraintes et à mieux vivre le trouble en l’acceptant.

L’acouphène est aujourd’hui une pathologie reconnue et fait l’objet de recherches scientifiques. Les chercheurs ne s’intéressent plus uniquement à l’oreille interne mais également au système nerveux central.

Des traitements sont aujourd’hui possibles et ce trouble de l’audition n’est plus une fatalité. Si vous pensez souffrir d’acouphènes, adressez-vous à votre médecin pour un dépistage et une prise en charge rapide.