Les acouphènes peuvent avoir plusieurs causes. Parfois, ils apparaissent subitement pour disparaître d’un coup sans traitement. Mais d’autres fois, ils peuvent être le symptôme d’autres maladies plus graves comme l’AVC ou la tumeur. Parmi les causes possibles qui font apparaître des acouphènes, on peut citer les atteintes cervicales. Mais que sont les acouphènes cervicaux ? Comment se manifestent-ils et comment les traiter ? C’est ce que nous allons voir sur cette page.

Quelles relations entre acouphènes et cervicales ?

Comme les acouphènes peuvent résulter de plusieurs facteurs, il est primordial de comprendre l’origine des acouphènes chez un patient afin de mieux les traiter.

Définition des acouphènes cervicales

Les acouphènes sont des bruits fantômes et parasites qu’une personne perçoit dans une seule ou ses deux oreilles. Environ 15 % de la population sont atteintes par cette pathologie au moins une fois dans leur vie, souvent d’une manière temporaire.

Les acouphènes sont dotés de différentes caractéristiques :

  • Le sujet les entend même s’il n’y a aucun bruit extérieur.
  • Ils peuvent être sentis comme des bourdonnements, des sifflements, des cliquetis, des pulsations ou des chuintements.
  • Les sont entendus par le sujet sont graves ou aigus.
  • Ils peuvent être occasionnels, ponctuels ou continus.

Quand les acouphènes sont liés à un problème localisé dans la région craniocervicale et non à un dysfonctionnement de l’appareil auditif, on dit qu’il y a acouphènes aux cervicales, autrement nommé acouphènes somatosensoriels. Ces acouphènes ne concernent qu’environ 7 % des cas.

Les causes des acouphènes pulsatiles cervicales

Les acouphènes cervicaux peuvent être liés à certains facteurs :

  • Traumatisme cervical ou crânien,
  • Douleurs chroniques du cou ou de la tête,
  • Arthrose ou entorse cervicale,
  • Mauvaise posture au repos, à la marche, pendant le sommeil,
  • Manipulation au niveau des dents, de la mâchoire ou des cervicales.

Contrairement aux autres acouphènes, souvent liés à l’audition, les acouphènes aux cervicales sont, comme leur nom l’indique, liés au cou et à la région cervicale.

Manifestations de l’acouphène cervicale

Ce type d’acouphène survient généralement d’un seul côté et par intermittence. Ainsi, il est plus perçu par le sujet quand il bouge sa tête dans certaines positions.

Outre les bruits typiques provoqués par les acouphènes, les symptômes peuvent être accompagnés par des vertiges, des douleurs cervicales et des maux de tête.

Ces symptômes supplémentaires peuvent aider à différencier les acouphènes aux cervicales d’autres types d’acouphènes.

Comment identifier les acouphènes cervicaux ?

Comme les origines des acouphènes peuvent être nombreuses, seuls les acouphènes dont les facteurs déclencheurs sont identifiés peuvent être soignés.

Pour déceler les acouphènes aux cervicales, le spécialiste de l’ORL peut procéder à différents tests.

  • Mouvements actifs du cou et des mâchoires : le patient ouvre et ferme la bouche, tourne et incline la tête, fait des mouvements avec le menton d’avant en arrière et sur les côtés. Durant le test, l’examinateur peut apporter de la résistance selon les cas.
  • Test de fatigue : le sujet serre ses dents avec une spatule pendant une minute, en position antérieure droite et gauche.
  • Recherche des points sensibles : le praticien recherche les points sensibles en exerçant avec son doigt une pression soutenue et profonde sur les muscles de l’omoplate, de la nuque, du cou ou d’autres muscles.
  • Test avec les yeux :le patient effectue certains mouvements avec ses yeux durant 5 à 10 secondes pour chaque position : regard latéral extrême droite puis gauche, regard central, regard en bas puis en haut.

Traitement des acouphènes aux cervicales

Le traitement de l’acouphène cervicale dépend de sa cause. Par exemple en cas d’entorse cervicale, des anti-inflammatoires et des antalgiques peuvent être préconisés, ainsi que l’application de chaleur sur le cou et son immobilisation.

S’il y a une forte tension au niveau du cou et des mâchoires, le massage et l’ostéopathie sont à privilégier pour détendre les muscles.

Les thérapies brèves peuvent aussi modifier la perception des acouphènes grâce à des techniques de méditation et de relaxation. On peut citer la sophrologie, les thérapies comportementales cognitives ainsi que l’hypnothérapie.

Dans certains cas, la thérapie sonore d’habituation peut aider le sujet. Cette technique consiste à habituer le cerveau aux bruits provoqués par l’acouphène.